≡ 

 Blog >

Covid-19 : leçons de crise

Suivi journalier depuis le 21/02/2020 des décès imputés au coronavirus en Italie, France, Espagne, Allemagne et U.K. (source "Center for Systems Science and Engineering")

Nombre de décès cumulés au 04/04/2020 inclus

(Cliquer sur les titres pour réorganiser le tableau)
Pays Total
Italy 15362
France 7574
Germany 1444
Spain 11947
U.K. 4320
Nombre de décès journaliers depuis le 21/02/2020

• 23/03/2020 - Il y a 50 ans, à partir de l’été 1968, se répandait depuis Hong Kong la première pandémie virale, la grippe H3N21. Extrait de l’article correspondant sur wikipedia :

La grippe de 1968 ou grippe de Hong Kong était une pandémie de grippe qui a eu lieu dans le monde entier à partir de l’été 1968 et jusqu’au printemps 1970. Elle a tué environ 1 million de personnes et a été causée par une souche réassortie H3N2 du virus H2N2 de la grippe A

Pour la première fois, tous les pays ont été confronté à une crise sanitaire diffusée à la vitesse des transports des voyageurs qui à décuplée la vitesse de contagion naturelle du virus.

Je suis assez âgé pour avoir vécu cette époque (j’étais alors étudiant à l’université) et je peux vous affirmer de n’avoir ressenti aucune perturbation dans la vie quotidienne : en effet, un peu plus de gens que d’habitude mouraient, de fièvres, de pneumonies, de complications de maladies préexistantes, mais cela faisait partie des aléas normaux de la vie. Ou au moins on les considérait comme tels.

En quoi la pandémie actuelle de coronavirus est elle si différente de la H3N2 pour provoquer une telle panique planétaire ?

• Une partie de la réponse, au moins en ce qui concerne la France, dans cet article publié le 30/03/2020 sur lemonde.fr :

-[Afficher le document ]-

• 27/03/2020 - Afin de limiter la progression de l’épidémie en France, des mesures progressives de confinement ont été imposées : fermeture des écoles et des commerces puis limitations de plus en plus strictes des sorties individuelles. Le graphique ci-dessous montre l’efficacité de ces mesures

Je m’attendrais à voir une stagnation, voire une réduction, des nouveaux cas journaliers, les mesures de confinement étant relativement bien respectées par la population. Il en est rien, la contamination progresse. Pourquoi ?

Une réponse vient d’être donnée dans les colonnes de "lemonde.fr" ce soir. Je cite :

La période d’incubation du virus est d’en moyenne 5 à 14 jours. De nombreuses personnes aujourd’hui confinées ont été contaminées avant la mise en place des mesures de confinement, mais ne sont pas encore symptomatiques. Or, après apparition des symptômes, il faut encore quelques jours, entre 5 à 8 jours selon les observations, pour que les symptômes s’aggravent éventuellement et nécessitent une hospitalisation... C’est la raison pour laquelle nous n’observons pas encore le pic de l’épidémie.

Ok, wait& see ...


• 27/03/2020 - La sagesse de Yuval Noah Harari dans cette tribune publié dans "Times " et reprise par "Le Monde"
-[Afficher le document ]-

Version imprimable de cet article Version imprimable


SPIP | | Plan du site | Réalisation : FAT78 (F. Filippini)