≡ 

 Reportages >  Chemin de Compostelle >  @2016 : Los Arcos → Burgos >

23 octobre : Viana → Navarrete

Dimanche 23 octobre, jour du Seigneur, petit déjeuner « original », bien huilé, oui, oui ! Ici, l’huile remplace le beurre et la compote de tomates remplace la confiture...

Après les Laudes à Viana, en avant, sac au dos, dans le vent frais du matin, quelques gouttes d’eau viennent humecter nos polaires ; puis le soleil arrive, timide : il fait un peu plus chaud ! On continue de marcher à travers les vignes.

Bientôt va sonner l’heure du déjeuner, c’est le self à Logrono, tout est étalé sur un muret dans le parc municipal sous le regard médusé des promeneurs du dimanche. Les uns demandaient d’où l’on venait, d’autres s’ils pouvaient acheter quelque chose ! Le soleil nous a bien réchauffés pendant tout ce temps.

Après le déjeuner et un enseignement du P. Olivier sur le Cantique des Cantiques, nous reprenons la route en traversant une partie de la vieille ville, passant devant le Parlement, l’imposante église Santiago el Real avec sa statue monumentale de St Jacques à cheval piétinant les Maures pour nous arrêter une demi-heure sur la route pour faire la Lectio Divina.

Après quelques kilomètres, nous arrivons au parc de la Grajera où notre groupe se divise : ceux qui terminent à pieds les 7 derniers kilomètres jusqu’à Navarrete et ceux qui vont directement à nos hébergements avec le car.

Messe en français avant un dîner bien mérité.

Madeleine et Véronique T.

Cantique des Cantiques : L’hiver de l’exil

Dis-moi donc ?
ELLE
5 Oui je suis noire et belle, ô filles de Salem :
mon corps a la noirceur des tentes de nomades,
sans perdre la beauté des voiles de parade.
6 Ne fixez pas les yeux sur mon teint basané :
souvenir du soleil qui en moi s’est miré !
Les enfants de ma mère, enflammés contre moi,
m’ont placée en gardienne auprès de leur vignoble,
car je n’ai pas gardé le terrain de ma vigne.
7 Dis-moi donc, mon amour, mon pasteur adoré,
quel est ce pâturage où trottent tes brebis ?
Où leur donneras-tu le repos de midi ?
Car je n’ai plus envie d’aller vagabonder
près des troupeaux voisins, avec tes faux amis !

Version imprimable de cet article Version imprimable


SPIP | | Plan du site | Réalisation : FAT78 (F. Filippini)