≡ 

 Reportages >  Chemin de Compostelle >  @2016 : Los Arcos → Burgos >

24 octobre : Navarrete → Najera

Après une petite nuit, nous avons petit-déjeuné, puis nous nous sommes apprêtés pour les Laudes.

À 9h nous nous sommes mis en marche et avons quitté Navarrete en traversant des paysages alternant industries et campagne de la Rioja. Nous avons terminé la matinée par la Lectio en plein champs moissonnés puis, nous sommes arrivés à Ventosa (qui portait bien son nom) pour le déjeuner préparé par Gillette et Joëlle.

Après le déjeuner notre groupe s’est divisé en 2 : les plus téméraires d’entre nous sont passés par les collines. Ce fut une ascension agréable au milieu du thym et des vignes.

Les autres ont pris le chemin balisé où ils ont rencontré un couple cheminant vers Compostelle avec un bébé et un âne, bref, une véritable fuite vers Compostelle !

(Pour suivre leur parcours, voir leur site web https://lecaminoetnous.com)

Après que le groupe se soit reformé, petite pause détente d’une demi-heure. Encore une heure de marche et nous entrions dans Najera, dernière ligne droite vers un gîte exceptionnel : 90 lits dans un dortoir partagé avec d’autres pèlerins et un total de 4 douches pour ce dortoir ! Les voyages forment et conservent la jeunesse !...

La journée se termine, pour ceux qui le désirent, par les Vêpres et la messe, puis dîner dans un lieu extérieur. Buen Camino !

Robert et Jean-Pierre, 2 vrais d’jeun’s

Cantique des Cantiques : Le printemps des fiançailles

Lève-toi
ELLE
8 J’entends mon bien-aimé ! Le voilà, il revient !
Bondissant sur les monts, dansant sur les collines,
9 ainsi que la gazelle ou la biche enfantine.
Derrière notre mur il s’arrête et se tient.
Il guette à la fenêtre, il épie au treillage.
Mon bien-aimé me parle, et m’envoie ce message :
10 « Lève-toi, mon amie, pour venir au grand air.
11 Car l’hiver, déjà loin, a fini ses adieux.
Les pluies ont disparu, laissant le ciel radieux.
12 On voit partout des fleurs qui s’ouvrent sur la terre.
C’est le temps des chansons, le printemps de la vie.
La tourterelle en voix ravit notre pays.
13 Le figuier bourgeonnant forme ses premiers fruits,
et les vignes en fleur diffusent leur parfum.
Lève-toi, mon amour, ma toute belle, et viens !
14 Ma colombe blottie dans le creux des rochers,
dans le profond secret des grottes escarpées,
découvre-moi ta face et aussi ton langage,
car si douce est ta voix et si beau ton visage ! »

Version imprimable de cet article Version imprimable


SPIP | | Plan du site | Réalisation : FAT78 (F. Filippini)