≡ 

 Reportages >  Chemin de Compostelle >  @2015 : St.Jean-PdP→LosArcos >

6 juillet : Saint-Jean-Pied-de-Port → Roncesvalles

La "Lectio Divina" du jour

Adam et Eve

« Le fruit a goût d’amertume, Adam et Eve ont été trompés ! Et le venin du fruit agit en eux et ils doutent. Ils doutent de Dieu. Ils doutent de sa bonté, de ses intentions même, peut-être. Dans ce doute s’accroît encore leur amertume, qui pénètre profondément en eux. Et tandis que Dieu vient à l’orée de l’Eden, dans ce jardin des origines, jardin de paradis où il a placé l’homme, ils se cachent. La confiance s’est tournée en peur. Les voilà prêts au reproche envers Dieu, Adam et Eve, même si cette dernière ne sera vraiment nommée de ce nom qu’un peu plus loin dans le récit.
Dans ce récit des origines, une parole encore résonne longuement, celle de Dieu qui, s’approchant dans le jardin, appelle l’homme : « Où es-tu ? ». Comme si cette parole et tout ce récit n’étaient pas qu’hier, mais souvent : dans ma propre vie, peut-être dans la vôtre, dans le monde comme il va, Dieu dit à l’homme : « Où es-tu ? » Oui, où es-tu ? »

Gn 3,8-13 (Genèse - Premiers – Traduction de Frédéric Boyer et Jean L’Hour – Ed. Gallimard)
8 Ils entendent le bruit de Yhwh Dieu
rôdeur dans le jardin
avec le vent du jour
L’adam et sa femme se cachent au milieu des arbres du jardin
pour éviter Yhwh Dieu
9 Yhwh Dieu appelle l’adam
Où es-tu ?
10 Je t’ai entendu dans le jardin et j’ai eu peur
je suis nu et je me suis caché répond l’adam
11 Qui t’a appris que tu es nu ?
As-tu mangé de l’arbre dont je t’ai donné l’ordre de ne pas manger ?
12 L’adam répond
La femme que tu as donnée près de moi
c’est elle qui m’a donné de l’arbre
j’ai mangé
13 Yhwh Dieu dit alors à la femme
Tu as fait quoi ?

Durant la matinée nous avons marché durement sur les dix premiers kilomètres : une grosse montée facultative effectuée par les 18 plus courageux et entrainés.
En chemin la présence de vautours, chevaux et moutons a relancé le courage des marcheurs, et le déjeuné bien venu a permis de nous réunir, le groupe s’étant très étiré sur ses 18 premiers kilomètres.
Après une sieste bien méritée, la lectio divina nous a permis de nous imprégner des textes choisi par les animateurs aux heures les plus chaudes de la journée.
Étonnamment les 8 derniers kilomètres en descente furent les plus fatigants. Mais apercevoir Roncevaux raviva l’ardeur des troupes.
Après s’être installés, une messe internationale nous attendait et nous avons fini par dîner dans un bistrot très folklorique.
A demain... sur le chemin.

Gertrude la pèlerina (Marie-Bertille et Adhémar)

(Cliquer sur un diaporama pour afficher ses images en plein écran)

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
De Saint Jean à la Vierge de Biakorri
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
De la Vierge de Biakorri à Roncesvalles

Auprès de la Vierge de Biakorri

Vers le col de Lepoeder

À la chapelle San Salvador, commentaires sur la Lectio Divina

Voir en ligne : le parcours "An 6 (2015) : de St.Jean-Pied-de-Port à Los-Arcos"

Version imprimable de cet article Version imprimable


SPIP | | Plan du site | Réalisation : FAT78 (F. Filippini)