≡ 

 Reportages >  Chemin de Compostelle >  @2017 : Burgos → Reliegos >

24 octobre : Hornillos del Camino → Castrojeriz

La voix du pèlerin

Les laudes commencent à la nuit et s’achèvent au soleil levant, ce qui nous permet d’admirer Hornillos del Camino sous les étoiles puis à la lumière du jour naissant. L’enseignement sur la vocation de Moïse nous aide à méditer pendant la première étape qui se déroule sur un chemin montant dans un paysage assez désertique. Notre méditation se traduit ensuite dans le partage en petits groupes. A partir de la vocation de Moïse, nous réfléchissons à notre propre vocation, aux appels que nous avons reçus, aux personnes qui nous ont aidés à y répondre.

Nous descendons ensuite jusqu’au village de Hontanas où les Marthe du jour nous ont préparé un très bon pique-nique dans un jardin d’enfants près de la très belle église. Après la troisième étape de la lectio divina au cours de laquelle notre réflexion se traduit par la prière, nous reprenons le chemin à travers un paysage un peu plus vert sous un soleil estival mais agrémenté d’une petite brise.

Le car attend les éclopés près du couvent de Saint-Antoine, dont il ne reste que de très belles ruines. Les plus vaillants terminent le parcours à pied et tout le monde se retrouve avec bonheur à Castrorejiz un petit village de 900 habitants mais qui est encore riche d’un très beau patrimoine religieux (6 églises ou anciens couvents).
Joëlle et Hervé


(Cliquer sur le diaporama pour afficher les photos en plein écran)
01

Le jour se lève ...

02

... sur le Camino

11

Paysages digne du Far West !

12

En vue du village de Hontanas

13

Route 66 ?

20

Arrivée au Convento San Anton

30

Nous approchons de Castrojeriz

32

Nuestra Senora del Manzano

Picnic dans les jardins de l'église de Hontanas

Lectio 2 - MOISE, l’homme qui grandit

Ex 4, 10-17

Moïse dit encore au Seigneur : "Pardon, mon Seigneur, mais moi, je n’ai jamais été doué pour la parole, ni d’hier ni d’avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur ; j’ai la bouche lourde et la langue pesante, moi !" Le Seigneur lui dit : "Qui donc a donné une bouche à l’homme ? Qui rend muet ou sourd, voyant ou aveugle ? N’est-ce pas moi, le Seigneur ? Et maintenant, va. Je suis avec ta bouche et je te ferai savoir ce que tu devrais dire".

Moïse réplique : "Je t’en prie, mon Seigneur, envoie n’importe quel autre émissaire". Alors la colère du Seigneur s’enflamma contre Moïse, et il dit : "Et ton frère Aaron, le lévite ? Je sais qu’il a la parole facile, lui ! Le voici justement qui sort à ta rencontre, et quand il te verra, son cœur se réjouira. Tu lui parleras et tu mettras mes paroles dans sa bouche. Et moi, je suis avec ta bouche et avec sa bouche, et je vous ferai savoir ce que vous aurez à faire. C’est lui qui parlera pour toi au peuple ; il sera ta bouche et tu seras son dieu. Quand à ce bâton, prends-le en main ! C’est par lui que tu accompliras les signes".

Méditation pendant la marche

Moïse n’a pas choisi de naître ce jour de catastrophe nationale, pas choisi de naître hébreu, ni d’être adopté par une fille de Roi. Moïse ne se sent pas à la hauteur de délivrer le peuple ! Il n’a pas confiance en ses capacités : Dieu rappelle qu’il est son créateur et donc qu’il le connait mieux que quiconque. Moïse n’est pas convaincu et continue à refuser la mission proposée. Il a peur de la responsabilité, ne comprend pas pourquoi Dieu la lui donne, "je t‘en prie Seigneur, envoie n’importe quel autre émissaire". Dieu ne renonce pas à son projet pour Moïse ; il lui propose une solution, son frère ! Ils seront deux. Dieu a une confiance inébranlable en Moïse. Il l’a choisi parce qu’il l’aime tel qu’il est, avec ses défauts et ses limites ! Dieu lui promet de l’habiter : "Et moi, je suis avec ta bouche et avec sa bouche, je vous ferai savoir ce que vous aurez à faire".

Et moi ? En marchant je médite et …
- J’ai vécu un appel où je ne me suis pas senti à la hauteur ?
- J’ai répondu à cet appel, mais quelles difficultés ai-je rencontrées ?
- Les autres m’ont-ils aidé à oser à dire oui ou non ?
- Dans ma prière, je demande l’aide de Dieu mais est-ce que j’écoute aussi ce que Dieu me dit ?


Version imprimable de cet article Version imprimable


SPIP | | Plan du site | Réalisation : FAT78 (F. Filippini)