≡ 

 Reportages >  Chemin de Compostelle >  @2018 : Reliegos - O Cebreiro >

27 octobre : Molinaseca → Villafranca del Bierzo

La voix du pèlerin

Encouragés par l’Evangile de Jean (21, 15-18) où Jésus conforte Pierre dans sa mission, nous démarrons allégés et joyeux notre marche du jour. Sentiment de légèreté : les contraintes matérielles finissent par nous amuser, « on se croirait en colo ». Cela permet de vraies rencontres et fortifie la cohésion du groupe.
Pique-nique gla-gla dans l’enclave de la basilique Nostra Senora de la Encina au centre-ville de Ponferrada.
L’après-midi, très belle marche au milieu de vignes, toutes de belles couleurs d’automne, rouge, jaune doré, orange, vert qui nous ravissent. Spontanément nous vient aux lèvres le cantique de la Création : « mon Dieu tu es grand, tu es beau…. » Arrivée sous la pluie à Villafranca, jolie ville médiévale, puis messe au couvent chez les sœurs de l’Immaculée Conception qui nous accueillent avec joie. A demain.
Joëlle et Catherine


(Cliquer sur le diaporama pour afficher les photos en plein écran)

Lectio 6 - LA MISSION CONFIEE

Evangile de Jean 21,15-18

15 Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » 16 Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » 17 Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. 18 Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »

« Sois le berger de mes brebis » (v. 16)

Le dialogue entre Jésus et Pierre nous surprend. Ce texte a probablement été écrit en grec. Notre traduction en français ne peut pas rendre compte de la subtilité du vocabulaire grec. En français nous n’avons qu’un verbe « aimer », en grec on utilise le verbe « agapao » pour l’amour total et inconditionnel ; le deuxième verbe « phileo » exprime l’amour tendre d’amitié. Les deux premières fois, Jésus demande à Pierre « Simon ... M’aimes-tu ? » Avec le 1er verbe « agapao » c’est-à-dire ; m’aimes-tu de cet amour total et inconditionnel dont je t’aime moi- même ?
La troisième fois Jésus emploie le verbe « phileo ». Simon comprend alors que son pauvre amour, l’unique dont il est capable, suffit à Jésus. Jésus s’adapte à Pierre et lui donne l’espérance et la confiance qui rendront Pierre capable de suivre le Christ jusqu’à la fin, d’assumer sa mission de fondateur de l’Eglise et de pasteur de la communauté.

Méditation pendant la marche

Quelles exigences, quel amour, je mets dans les différents engagements de ma vie ? J’ai accepté une mission, un service, pour quelle gloire, quel salut ?


Version imprimable de cet article Version imprimable


SPIP | | Plan du site | Réalisation : FAT78 (F. Filippini)